• Morghane Pierret

L'anxiété post-confinement

Depuis le communiqué du Président de la République annonçant le jour du déconfinement, ce mot est sur toutes les bouches. Pourtant, si certains sont impatients de reprendre leur vie d’avant, pour d’autres la peur de l’après virus est bien présente. Pour Laurie Hawkes, psychopraticienne spécialisée dans les questions d'anxiété, "La souffrance de l’inconnu est pire que la souffrance connue".


Ce qui est sûr, et ce que plusieurs scientifiques relatent lorsqu’on les interroge, c’est qu’il y a un avant et un après. C’est la survenance d’un nouveau monde avec des masques, des gestes barrières à respecter en tous lieux, des rassemblements interdits, mais aussi des restaurants et cinémas fermés, des festivals déprogrammés… Le confinement ne pourrait-il pas développer de nouvelles anxiétés ? Nous donnerons quelques conseils ci-après, dans le cadre d’un coaching personnel, pour tenter de pallier cette anxiété qui gagne une grande partie de la population.


Tout d’abord, l’anxiété liée à la santé : il est évident qu’après le confinement, les gens n’auront qu’une hâte ; reprendre leur vie d’avant, parfois même sans respecter les gestes barrières. Cette simple pensée peut conduire les personnes les plus fragiles à ne pas sortir par peur de contracter le virus. Face à cela, notre conseil peut paraître évident mais il convient de le rappeler : il faut respecter les gestes barrières. Si vous ne le faîte pas pour vous, faîtes le pour toutes les personnes fragiles qui se heurtent à sortir malgré leurs faiblesses. Autrement, si vous faîtes partie des personnes les plus angoissées, n’hésitez pas à redoubler d’efforts pour être le plus hermétique face au virus : emportez votre petit gel hydroalcoolique partout avec vous ainsi qu’une paire de gants et un masque. On pense aussi aux hypocondriaques pour qui la situation doit être encore plus difficile que d’habitude. Si vous en faîtes partie, n’hésitez pas à consulter et vous informer régulièrement pour vous tenter de vous rassurer. Ce dernier conseil convient pour toutes et tous : informez-vous régulièrement, car la situation change rapidement ! En effet, les codes couleurs des cartes de déconfinement peuvent vous aider à vous rassurer face à la situation sur votre territoire. Dans tous les cas, dites-vous qu’il y a bien un moment où le virus partira de lui-même, et qu’on l’attend tous avec impatience !


Peut aussi survenir l’anxiété sociale. Avec le confinement, on a perdu nos habitudes sociales : passer du temps avec ses amis ou s’en faire de nouveaux, mais aussi aller vers de nouvelles conquêtes… Dans tous les cas, pour surmonter cette peur d’être confronté à l’autre, une première solution est de maintenir ce lien social malgré tout. Ce n’est pas pour rien qu’on appelle réseaux sociaux ainsi ; ils ont été faits pour créer et maintenir le lien entre les individus. Ensuite, une autre solution peut être de se rappeler que nous avons tous vécu la même chose. Il faut se dire qu’on n’est certainement pas seul.e.s à s’angoisser à l’idée de ne pas pouvoir re créer des liens sociaux.


Ensuite, il y a l’anxiété économique : c’est cette peur de se retrouver face à une crise économique d’une ampleur telle qu’on ne pourra pas s’en sortir. Car oui, pour essayer de limiter les effets de la crise, les États ont dû s’endetter terriblement. Si vous vous inquiétez pour les répercussions directes qu’aura la future crise économique sur votre pouvoir d’achat, comme par exemple l’augmentation des prix de vente, l’augmentation des impôts… Un premier conseil peut être de vous dire qu’il est nécessaire de passer par là pour se sortir du pétrin. Les citoyens de tous les États vont devoir, malgré eux, sauver l’économie en payant une petite contribution. Néanmoins, dites-vous que si les États se sont endettés autant –bien que tardivement, c’était pour sauver des vies, et limiter la propagation du virus. Alors oui, les méthodes sont plus que discutables, mais malheureusement il semble que tout le monde devra mettre la main à la pâte. Puis d’un autre côté, dites-vous qu’il y aura des aides pour les plus démunis ; pour les allocataires du RSA notamment, dont le revenu s’est vu augmenter de 150€, il y a également eu une aide pour les travailleurs indépendants allant jusqu’à 1250€ nets.


Et si le côté financier vous fait mal à la tête, essayez de voir les choses autrement ; dites-vous que c’est une belle chose que les États aient préféré sauver des vies plutôt que sauver une économie. D’autre part, on peut chercher le positif dans tout ça, et laisser de côté le négatif. Encore une fois les réseaux sociaux viennent à notre aide : le compte Instagram @lesbonnesnouvelles poste une bonne nouvelle dans le monde par jour, et ça fait du bien de savoir que derrière ce gros nuage se cache un petit rayon de soleil.

Pour finir, il y a également l’anxiété environnementale que certains peuvent mettre sur le tapis ; en effet, avec le port obligatoire de masques, ce seront des millions voire des milliards de masques et autres matériels jetés chaque jour. Dans ce cas, voyez le côté positif ; depuis le début du confinement, toutes les grosses entreprises qui se sont arrêtées ont donné un moment de répit à la planète. Le compte Instagram que je citais tout à l’heure a d’ailleurs posté à ce sujet : les émissions mondiales de CO2 du secteur de l’énergie devraient chuter d’environ 8% (soit près de 2.6 gigatonnes) cette année ! Et puis si ces nouvelles ne vous rassasient pas, essayez de changer les choses à votre échelle : mangez par exemple moins de viande : saviez-vous que l’industrie de la viande et l’élevage destiné à l’alimenter représentent la première source d’émissions de C02 sur la planète, devant les transports ?


En bref, le post-confinement est loin d’être une chose sûre, ce qui peut fortement angoisser, et notre conseil principal est de s’accrocher à des bonnes nouvelles qui vous sortiront de ce trou noir. C’est un (très) mauvais moment à passer, mais encore une fois nous relèverons le défi !


En attendant, designez vous un confinement sur mesure !


Écrit par Morghane Pierret, avec l’aide de Florine Niant.


#anxiete #postconfinement #coaching #coachingpersonnel #developpementpersonnel


Source : 

https://www.marieclaire.fr/deconfinement-angoisse-nouveau-monde,1344291.asp


© 2018 - 2020 par Florine Niant. Créé avec Wix.