• Morghane Pierret

Oser dire, s'exprimer, poser des questions, la timidité

On a tous déjà rencontré des difficultés à l’oral. Même les plus éloquents ont dû passer par là. Alors pour vous, on a imaginé des cas de figure suivis de quelques conseils, dans le cadre d’un coaching personnel sur la prise de parole en public. En espérant que ça vous aidera à être plus à l’aise à l’oral !


#1. S’intéresser à la personne

Lorsqu’on n’ose pas démarrer une discussion, une des premières choses à faire est de s’intéresser à la personne. Le fait que l’interlocuteur donne des réponses permet de se détendre face à lui. On pourra ensuite rebondir, ce qui ouvrira un champ de discussion et décoincera complètement les choses.


#2. Se dire qu’on n’est pas seul.e

Quand on n’ose pas poser des questions à quelqu’un, que ce soit à un professeur dans le cadre d’une classe, à un collaborateur qui a fait une présentation dans le cadre d’une entreprise… si vous vous ne comprenez pas il y a de grandes chances que les autres n’aient pas compris non plus. Votre question pourrait aider beaucoup d’autres personnes qui sont dans le même cas que vous. Peut-être que le fait de vous dire que vous aiderez quelqu’un d’autre que vous-même en posant cette question, pourra vous aider à vous lancer.

Il faut oser poser des questions quand les choses ne sont pas claires en procédant par exemple par une reformulation, en restant humble, ce qui permet de préciser ce que vous avez compris tout en faisant sous-entendre les choses que vous avez moins compris.

En bref, rendez-vous compte que ça peut bénéficier à bien d’autres personnes. Il est plus pertinent de poser une question sur le moment plutôt que d’avoir à questionner de nouveau la personne plus tard. Ce serait repousser l’échéance pour finalement retomber dans les mêmes difficultés. En définitive, il vaut mieux poser la question sur le moment que de faire semblant d’avoir compris.


#3. Utiliser la communication non violente

Il arrive souvent dans la vie personnelle comme professionnelle de ne pas oser dire des choses difficiles ; par exemple dans les études, lors d’un travail en groupe, quelqu’un qui n’ose pas dire à un membre de groupe qui ne fait rien. On peut dans ce cas utiliser la communication non violente. Cette technique dont le père fondateur est Marshall Rosenberg et qui a été théorisée par Gandhi, est recommandée dans la résolution de conflits et permet d


e développer une meilleure relation à soi mais aussi aux autres. Pour procéder, il faut tout d’abord commencer par observer la situation qui se présente à nous sans juger les autres. Ensuite, chacun doit apprendre à exprimer son propre ressenti, puis exprimer ses besoins, et enfin formuler ce qu’il attend de l’autre.

Cette technique peut également être utilisée dans le cas d’un employé qui a des choses à reprocher à son manager ; il p


ourra de ce fait lui faire entendre de quelle manière il aurait aimé qu’il lui dise les choses.


#4. Oser partager des choses

Il peut être difficile de se lancer lorsque quelque chose nous tient à cœur et qu’on n’ose pas le partager au grand public. Dans ce cas, il faut accepter de s’exposer à la critique car oui, vous allez être critiqué que la critique soit positive ou négative. Quitte à être critiqué, autant se lancer en restant le plus fidèle à soi-même, en restant naturel. Enfin, rappelez-vous qu’on a tous quelque chose à dire, quelque chose à partager. Soyez fiers d’avoir eu le courage de l’avoir fait !

En résumé, qu’importe votre niveau d’aisance à l’oral, rappelez vous qu’il y a toujours des moyens de se soulager et gagner en confiance en soi. La communication non violente peut également être votre meilleur allié si vous n’osez pas dire quelque chose à quelqu’un.


Dès lors, Designez vous une aisance à l’oral sur mesure !


Écrit par Morghane Pierret, avec l’aide de Florine Niant.


Et voici la vidéo pour plus de détails :


© 2018 - 2020 par Florine Niant. Créé avec Wix.